Helicobacter pylori

helicobacter-pylori

Description de l'antigène

L'Helicobacter pylori est un pathogène bactérien Gram-négatif mobile, en forme d'hélice, microaérophilique et pathogène, capable de se transformer d'une forme spirale en une forme coccoïde pour favoriser sa survie. Presque 50 pour cent de la population mondiale, et près de 100 pour cent dans certains pays, est infectée.

Les nombreuses souches d'Helicobacter pilory existant peuvent être regroupées au sein de deux larges familles, type I et type II, selon l'expression de l'allèle hopQ. Les souches de type I et de type II expriment la VacA (toxine vacuolisante), responsable de la vacuolisation des cellules épithéliales gastriques et de l'induction de l'apoptose.

Les souches de type I expriment la protéine CagA, associée à la dérégulation des voies de signalisation intercellulaire et à l'initiation de la pathogenèse (souches virulentes) et sont étroitement apparentées aux pathologies gastriques telles que l'ulcération peptique, l'ulcération gastrique, la gastrite chronique, le lymphome du MALT (tissu lymphoïde associé aux muqueuses) et les adénocarcinomes gastriques de type intestinal.

Les souches de type II n'expriment pas les protéines CagA. HopE est une porine de 31 kD qui fait partie d'une famille de 32 protéines membranaires externes présentes dans les bactéries Helicobacter pylori. HopE est hautement conservée chez les souches d'Helicobacter pylori, mais pas chez les autres souches du genre Helicobacter.

Le clone ULC3R, contrairement aux autres anticorps polyclonaux dirigés contre l'Helicobacter pylori, ne présente pas de réaction croisée avec la Campylobacter jejuni (une bactérie gastrique qui entraîne une diarrhée infectieuse). Le clone ULC3R permet également un marquage mieux défini que celui du NCL-HPp. Le clone d'anticorps ULC3R, sera utile pour identifier et différencier les patients chez lesquels l'éradication de la bactérie s'impose, des patients qui présentent un risque plus élevé de développer des maladies cliniques liées à l'infection par H. pylori.

  • HPYLORI-L-CE
    1ml NCL-L-Hpylori
    ULC3R
    Liquid Concentrate
    P (HIER)
    SDS(pdf) Datasheet(pdf)
    Voir Disponibilité

Caractéristiques Produits

Caractéristiques Produits

HPYLORI-L-CE
Gastrointestinal Pathology
ULC3R
Liquid Concentrate
Yes
P (HIER)
Mono
Mouse
In Vitro Diagnostic Use
1ml

Documents

Documents

Ressources

Ressources

Description de l'antigène

L'Helicobacter pylori est un pathogène bactérien Gram-négatif mobile, en forme d'hélice, microaérophilique et pathogène, capable de se transformer d'une forme spirale en une forme coccoïde pour favoriser sa survie. Presque 50 pour cent de la population mondiale, et près de 100 pour cent dans certains pays, est infectée.

Les nombreuses souches d'Helicobacter pilory existant peuvent être regroupées au sein de deux larges familles, type I et type II, selon l'expression de l'allèle hopQ. Les souches de type I et de type II expriment la VacA (toxine vacuolisante), responsable de la vacuolisation des cellules épithéliales gastriques et de l'induction de l'apoptose.

Les souches de type I expriment la protéine CagA, associée à la dérégulation des voies de signalisation intercellulaire et à l'initiation de la pathogenèse (souches virulentes) et sont étroitement apparentées aux pathologies gastriques telles que l'ulcération peptique, l'ulcération gastrique, la gastrite chronique, le lymphome du MALT (tissu lymphoïde associé aux muqueuses) et les adénocarcinomes gastriques de type intestinal.

Les souches de type II n'expriment pas les protéines CagA. HopE est une porine de 31 kD qui fait partie d'une famille de 32 protéines membranaires externes présentes dans les bactéries Helicobacter pylori. HopE est hautement conservée chez les souches d'Helicobacter pylori, mais pas chez les autres souches du genre Helicobacter.

Le clone ULC3R, contrairement aux autres anticorps polyclonaux dirigés contre l'Helicobacter pylori, ne présente pas de réaction croisée avec la Campylobacter jejuni (une bactérie gastrique qui entraîne une diarrhée infectieuse). Le clone ULC3R permet également un marquage mieux défini que celui du NCL-HPp. Le clone d'anticorps ULC3R, sera utile pour identifier et différencier les patients chez lesquels l'éradication de la bactérie s'impose, des patients qui présentent un risque plus élevé de développer des maladies cliniques liées à l'infection par H. pylori.

Récemment consultés

Afficher tout